Ag’ Meet-Up : retour sur la 4eme édition

La 4eme édition de l’Ag’ Meet-Up s’est déroulée le 18 octobre au siège de Dijon Métropole. Rendez-vous annuel et maintenant incontournable du réseau AgrOnov, cette journée est dédiée aux rencontres entre les membres et plus particulièrement entre les entreprises innovantes et les acteurs du développement agricole. Retour sur cette journée sous le signe du transfert.

Comptant plus de 55 participants et 130 rendez-vous d’affaires sur la journée, la 4eme édition de l’Ag’ Meet-Up a été un succès pour le réseau AgrOnov.

Au programme de la journée : une matinée de conférences dédiée aux attentes des acteurs du terrain envers les entreprises innovantes, suivie par des rendez-vous d’affaires entre les participants et un cocktail networking.

Un format pensé pour faciliter les rencontres, mais aussi pour faire passer des messages.

Après une ouverture de l’évènement par Frédéric Imbert et Liselore Martin, président et directrice d’AgrOnov, trois acteurs du terrain agricole ont présenté leurs visions sur le sujet :

Le transfert de l’innovation vu par les acteurs de terrain

Maturité des solutions, approche en écoute active, adéquation des innovations au terrain : de nombreux points ont été soulevés par les intervenants sur leur relation à l’innovation agricole issue des entreprises.

Le rapport qu’entretiennent les trois structures à l’innovation issue des entreprises est similaire sur certains points. Elles sont par exemple à la fois démarchées par des entreprises voulant faire tester leur innovation, mais aussi elles-mêmes en recherche active d’innovations pouvant répondre à leur besoin.

Les attentes des acteurs du terrain agricole

Parmi les attentes communes des participants, on note :

  • le degré de maturité suffisant des solutions proposées
  • leur adéquation avec des thématiques d’intérêt pour les acteurs de terrain et les agriculteurs
  • la position d’écoute active de la part de l’entreprise, et une approche réaliste de ce que peut faire la solution présentée (pas de sur-promesse)
  • l’acceptation de l’entreprise à s’inclure dans le processus de test déployé par la structure

Témoignages issus des conférences

En effet, comme en témoigne Sophie Hanesse, « Une innovation doit répondre à une problématique du terrain pour pouvoir trouver son public, être utile et perdurer dans le temps. Nous testons les innovations avec plaisir quand nous le pouvons et quand elles s’inscrivent dans une problématique actuelle du terrain. Une solution mature peut être plus facilement insérée en démonstration et testée par des agriculteurs, surtout avec une approche « thématique » plus que « entreprise ». Notre métier, c’est d’abord de conseiller les agriculteurs, nous ne pouvons conseiller sans ce recul. »

Une vision partagée par Christophe Fouilland qui témoigne de la volonté de FEDER de tester des prototypes du moment que le « contrat moral » est clair. « Nous n’avons pas de bureau de R&D au sein de la coopérative – les startups doivent être suffisamment matures pour pouvoir collaborer avec nous ». Il ajoute : « Les startup doivent être claires sur les possibilités de leur innovation. Il faut dire si la solution est prête ou non, si elle répond à la problématique ou non. ».

Hervé Martin a quant à lui illustré la démarche d’intégration de l’innovation de l’alliance BFC à travers les travaux de recherche et d’expérimentation pour la relocalisation de la filière cornichon. Parti d’un besoin terrain, l’alliance des coopératives a sélectionné une innovation adressée par AgrOnov : le cobot Toutilo comme aide à la récolte de cornichon.

Une collaboration dans un cadre déterminé qui a donné lieu a des résultats encourageants. Ensuite Hervé Martin a rappelé le contexte dans lequel le monde agricole se trouve face aux enjeux climatiques actuels. L’importance d’être vigilent à ce changement pour appréhender « les débouchés possibles et les proposer à nos agriculteurs « .

Le collectif pour accélérer le transfert de l’innovation

Sophie Hanesse et Hervé Martin ont souligné l’importance de travailler avec une structure comme AgrOnov pour soutenir la veille d’innovation, et l’accompagnement dans la qualification des innovations qui leur sont adressées.

Un message sur lequel Liselore Martin clôt le cycle de conférence : « Il faut composer et préparer les OPA et entreprises pour se rencontrer, c’est là toute la force de l’association car AgrOnov est proche des deux types d’acteurs et permet de faciliter la rencontre de ces derniers. »

Le transfert par la rencontre : 130 RDV d’affaires !

Sur la base de ces messages et réflexions, les rendez-vous d’affaires pris en amont de l’événement se sont déroulés pour le reste de la journée. Un exercice spécifique auquel certains participants sont déjà rôdés. Les grands attendus de cette édition : les nouveaux adhérents 2022 qui y participent pour la première fois.

« Ayant déjà participé l’année dernière, je pensais que j’y rencontrerais les mêmes personnes cette année : ce n’est pas du tout le cas ! J’ai été surprise par la diversité des nouveaux acteurs que j’ai pu y rencontrer, pour de nouvelles synergies. Vraiment très bien. », témoigne Sophie Hanesse.

Plus de 130 rendez-vous officiels (sans compter les rencontres informelles) qui augurent déjà de bonnes retombées pour les participants. Manuel Briand de Taïwa témoigne avoir « trouvé les rendez-vous très qualitatifs » et qui vont déboucher sur des mises en relations concrètes.

Plusieurs adhérents ont déjà prévu d’y participer à nouveau l’an prochain comme Antoine Stubbe d’Enerbioflex : « C’était vraiment un moment riche professionnellement. Le rendez-vous est déjà posé pour l’année prochaine ».

Le prochain évènement du réseau

Retrouvons-nous lors de la journée « Sol & Biosolutions »[1] le jeudi 17 novembre de 9h à 18h pour échanger autour des biosolutions et de leurs enjeux.


Toutes les Actualités